Des meilleurs compétiteurs

Commentaires personnels sur les éditions 2004/2005 des Trophées Capital de la BourseQu’est-ce qui m’a décidé à m’inscrire à l’édition 2004 des Trophées Capital de La Bourse ? Dès 2003, j’ai commencé à suivre régulièrement l’évolution du palmarès des Trophées et j’ai commencé à comparer les perfs des meilleurs compétiteurs (Marine Vorabouth et Vincent Baron) avec ce que je faisais moi-même sur mon compte personnel ; en cours d’année je prends conscience de la qualité des mes performances au regard de celles des meilleurs ; en juin 2003 je constate que je fais presque deux fois mieux sur mon compte que la gagnante : alors qu’elle n’atteint pas les 1000% avec un capital tradé bien inférieur au mien : je fais plus de 2000% sur mon compte avec 20000 euros de mise ; je prends la décision de m’inscrire pour les Trophées 2004 en me disant : si je fais mieux qu’eux cette année, pourquoi pas aussi l’année prochaine ?

La performance réalisée en 2004 m’a étonné moi-même : multiplier par plus de 30 mon capital initial même modeste de 1000 euros, c’était quand même impressionnant ; je n’aurais jamais cru pouvoir m’imposer aussi nettement et aussi précocement dans le déroulement de la compétition ; dès le mois de mars j’ai compris que je pouvais gagner les Trophées : non seulement le second du classement général (jookboy-Florent Pirola) n’avait pas réussi des gains spectaculaires (le trading intraday est plus régulier et sécurisant mais il génère moins de performances en moyenne que mon approche overnight), mais je maîtrisais tellement bien ma technique au moins jusque fin mars-début avril 2004, que je ne voyais pas comment, sauf accident, qui pouvait me rattraper ? Je ne pense pas que Jookboy était le concurrent le plus dangereux ; nic75 me semblait plus pertinent et puissant en ayant un plus grand potentiel par ses prises de risques : c’est de lui dont je me suis le plus méfié.

Je trouve que ma courbe est assez belle mais moins quand même que celle de 2005 qui est plus exponentielle et dessine de belles figures chartistes : la courbe 2004 est plutôt régulière et toujours inscrite dans une tendance haussière du moins jusqu’à fin mars ; les phases de consolidations entre chaque hausse permettent à la courbe de respirer ; la phase en plateau du mois de mars correspond à des vacances au ski bien méritées car à ce stade de la compétition j’ai eu vraiment besoin de souffler un peu, comme la courbe.

 

 

About aba